samedi 4 juin 2011

les instantanés : les affreux

Les affreux

Ô forges rougies, forces vives
d'un temps passé !
Une volée d'écoliers se retrouve
dans la rue de la Chicane.
Et c'est le drame.
Un affreux Philippe
me pousse dans la sente qui longe
le mystérieux transformateur EDF
affligé d'une tête de mort
zébrée d'éclairs aigüs.
Là, les orties poussent à foison,
mauvaises filles
excitées par les ondes mortelles !
Dans quelques années, je saurai
qu'on en fait des soupes
qu'elles repoussent les pucerons
qu'elles engraissent les rosiers...

Mais ce jour, assaillie de boutons brûlants,
meurtrie des rires de la bande des affreux,
je maudis en pleurant
le poison insidieux
qui gratte ma peau d'enfant
ainsi que mon orgueil.

SN

Aucun commentaire: