mardi 29 juin 2010

poèmes

Fêtes foraines

Ô Forges rougies, forces vives
d'un temps passé.
Aux soirs d'été dans les flonflons
une fête éclabousse de bruits et de lumière
ma mémoire.
Un flambeau déambule de rues en rues
balloté par une bise tiède
poursuivi de dizaines d'autres lumignons clairs
qui étoilent le soir d'un sourire enfantin.
Fière au coeur du défilé
je porte haut le bâton de ma torche
convaincue qu'à moi seule
je recréée la nuit.

***

Aucun commentaire: