mercredi 21 avril 2010

promesse


Les promesses aux enfants sentent le paradis.
Un corps calmé au rythme d'un drap ébouriffe
Un spasme soupirant en saccade nocturne.
Des pas repartent en laissant le silence
infiltrer l'enfer noir de fenêtre en fenêtre.
La chambre sans lumière où un rai sans espoir
flotte dans l'infini des particules amères
Seul dans les draps humides, une rupture en tête
Têtant une mêche
Et l'enfant souffla sur les braises des esprits échauffés.

2 commentaires:

Catherine a dit…

une photo magnifique... Adèle est tellement belle...

Sophie a dit…

hihihi!Oui elle est belle, mais là, c'est Flore ;-)))