dimanche 20 décembre 2009

Le voyage


Charles Baudelaire

pour l'enfant de cartes et d'estampes
l'univers est égal à son vaste appétit
Ah! Que le monde est grand à la clarté des lampes!
Aux yeux des souvenirs que le monde est petit!

Un matin nous partons le cerveau plein de flammes,
Le coeur gros de rancune et de désirs amers,
Et nous allons, suivant le rythme de la lame,
Berçant notre infini sur le fini des mers [...]

Mais les vrais voyageurs sont ceux-là seuls qui partent
Pour partir; coeurs légers semblables aux ballons,
De leur fatalité jamais ils ne s'écartent,
Et sans savoir pourquoi disent toujours : Allons!
.

Aucun commentaire: