dimanche 20 décembre 2009

jeux d'écriture



Le concours des Mots d'Où...
A quelques coups de cuiller à pots de la dégustation finale...



Encore quelques heures pour m'envoyer vos recettes... Mais faites vite, tout se périme si vite...

Rappel : Ecrire une recette de cuisine poétique, vraie ou imaginaire, en utilisant impérativement les mots ou expressions :billevesée, mort dans l'âme, chouette, âtre, gueule d'amour !
Envoyez-moi votre recette avant le 21 décembre à l'adresse lesmotsdou@orange.fr

Quelques recettes des lecteurs des Mots d'Où
(Anonymées, et en ordre de lecture aléatoire...)

1 - Foin de billevesée, la mort dans l’ame il va bien falloir cuisiner cette chouette à gueule d’amour : plumez la, farcissez-la de ce qui traine dans la cuisine et mettez-la à rotir au coin de l’âtre. En période de forte disette, bien que cacochyme et lilliputienne, elle fera la joie de toutes les madeleines présentes.

2 - Plumer une vieille chouette, la découper grossièrement en quelques billevesées , désossez ! faire revenir jusqu’à mort dans l’âme, faire réduire dans l’âtre ou le néant, faire une gelée avec les os et les assaisonner de gueule d’amour, laisser refroidir et, si vous y tenez, mangez !

3 - Sur les conseils de la chouette, Une nuit, la belle Marinette Versa dans son chaudron Herbes magiques et fleurs en bouton. Elle espérait ainsi dans l'âtre Préparer pour Fernand, ce bellâtre, Le breuvage qui le séduirait Et ferait d'elle sa Dulcinée. Dans le village, le doux parfum Se répandit et réveilla chacun. Seul Fernand, dit Gueule d'Amour, A cette invitation resta sourd. Alors la belle Marinette La mort dans l'âme, dit à la chouette : Hélas cette potion n'était que sornette et billevesée … Non pas, dit la chouette, car désormais Tu sauras que Gueule d'Amour n'est pas "fine gueule" !

4 - Ce n'est que la mort dans l'âme que j'écris ces billevesées au lieu d'une recette chouette à mijoter au coin de l'âtre où soupirait gueule d'amour.

5 - Poudre de rémiges Ou comment attendrir « gueule d’amour » Difficiles échanges, manque de liant, opinions divergentes ? Foin de billevesées, passez à la vitesse supérieure avec notre Poudre de rémigesTM (*) La mort dans l’âme, prélever délicatement deux plumettes sous une des rémiges de l’aile droite d’une chouette un samedi de décembre (février fera également l’affaire) à 23 heures. Les découper en fins morceaux à griller légèrement dans l’âtre. Dans un mortier, réduire le résultat en poudre fine. Deux plumes sous rémiges d’aile droite fourniront environ 2 grammes de poudre. La quantité minimum par gueule d’amour étant de 16 grammes, faites le calcul et priez le ciel qu’il puisse attendre. (*) : en vente privée sur rendez-vous. Adressez vos demandes et les quantités souhaitées (cornets de 20 grammes) à la magicienne des Mots d’Où.

6 - Ma grand'mère était à la fois une grande amoureuse et une fine cuisinière. Dans son cahier de cuisine, jauni par le temps, j'ai trouvé cette recette écrite à la main comme on le faisait à l'époque et qui mèle l'estomac et le coeur. Elle est intitulée :
recette pour deux personnes pour conquérir et garder un amant.
Il vous faut: *un chaudron, car on cuisinera dans l'âtre de la cheminée, lieu privilégié pour l'échange, le propos frivole, le projet chimérique en un mot la billevesée *quelques oiseaux comme la caille, l'ortolan ou le perdreau ( certains préconisent la chouette pour son esprit magique et mystérieux, mais pour ma part je ne la retiens pas) * eau du puits, herbes du jardin, sel de guérande ou d'ailleurs, poivre du moulin de Valmy et potion magique ( voir chapitre spécialisé : sauces et potions). Vous pouvez préparer ce festin à deux : l'un plumera ces beaux oiseaux la mort dans l'âme sans doute, mais chassera ses tristesses en pensant au régal à venir. L'autre préparera le bouillon aromatisé dans lequel mijoteront une heure environ les volatiles. Liez la sauce avec la farine et relevez l'assaisonnement si necessaire... on ne sait jamais! Dressez une table basse devant le feu de cheminée, installez vous comme au bivouac d'une compagnie de SPAHIS et servez chaud à votre gueule d'amour. Et.............laissez faire le temps!

7 - Recette de Noël
Ingrédients: 200g de billevesées concassées - 3 dl de mort dans l'âme fraîchement pressée - 40g de chouette de l'âtre hululante - 2 gouttes de gueule d'amour (facultatif)
Mélanger, c'est prêt !

8 - Recette simple de gueule d’amour. Réalisation facile, difficile voire complexe… Tout dépend des aspirations que vous trouverez au marché. Ingrédients : Perlimpinpin : une giclée Humour : une bonne dose Gueule : la votre ou celle de votre voisin(e), selon arrivage. Amour : une envolée à conserver au frais. Evitez la mort dans l’âme lorsque vous choisirez la gueule. Ne la prenez pas revêche, encore moins acrimonieuse. Veillez à ce qu’elle soit agréable et avenante. Afin d’éviter toute billevesée, choisissez –la franche du collier. Auprès de l’âtre, vous prendrez soin de revêtir votre gueule de l’envolée d’amour que vous aurez préalablement sortie du frais. Avant de vous exclamez « Chouette, elle est géniale la recette… » Saisissez-vous d’une bonne dose d’humour pour les éventuels coups durs. Au dernier moment, saupoudrez d’une giclée de perlimpinpin… Appréciez !
9 - La Chouette au caramel

Quand vous avez la mort dans l’âme, cuisinez la « Chouette au Caramel », vous aurez aussitôt le sourire aux lèvres ;

Ingrédients :
Chouette (après une chasse en forêt)
Huile d’olive
100 g Champignons
1 cuillère à soupe de sucre
sel, poivre
4 cuillères à soupe de vinaigre balsamique
4 cuillères à soupe de miel

Avec votre gueule d’amour, vous partez le dimanche matin (tôt, très très tôt), chassez en forêt votre chouette … Votre chouette !!! ça ne va pas non ??? Mais non, ce n’est pas une vraie chouette, c’est juste votre escalope de poulet, ou votre côte de porc que vous avez acheté la veille …. Une chouette, quelle billevesée, de chasser une chouette !!!
Donc avec votre gueule d’amour, vous prenez votre escalope de poulet, vous la faites saisir dans une grande poêle dans l’âtre … pendant ce temps, vous mélangez tous les autres ingrédients. Quand c’est fait, vous mettez votre sauce en fin de cuisson et laissez mijoter, caraméliser …
Dégustez
10 - Recette de la « gueule d’amour au vin »

Après que j'eus fait connaître aux hommes que la Lune est un monde comme le nôtre, grandement peuplé de Sélénites, tous soutenant que notre terre n'est pour eux qu'une lune. Après avoir subi, la mort dans l'âme, l'ire des jaloux et moqueurs, et avant que la grande faucheuse ne me vint prendre, j'aimerais vous ouvrir à mon plus profond secret : une recette de cuisine Sélène que je rapportai de mon voyage en ces lieux.
Si Prométhée fut bien autrefois au ciel pour dérober le feu, ai-je lieu de n'en pas être plus hardi que d'avoir rapporté de ces contrées lointaines ce de quoi ces êtres donnent à leur corps pour survivre ? D'aucuns diront qu'il ne s'agit là que de billevesées. D’autres de quelque sorcellerie qu’une chouette maligne vint me dicter en mon sommeil.
Suffit ! La recette se nomme « gueule d’amour au vin ». Il faut savoir que la « gueule d’amour » est une plante qui ne vit que dans les empires du soleil où je me fus transporté jadis et dont j’ai rapporté quelques pieds. Pourquoi ce nom ? Car la fleur semble une gueule ouverte avec force dents crochetées et que l’exhalation de son parfum fait tomber en amour toute fille de ces pays-là, ne pouvant résister à l’appel de ses sens.
Prenez seulement les tiges et le pistil. Trempez-les dans le volume de trois fioles de rosée. Mettez à doux feu dans l’âtre. Comptez depuis l’apparition du soleil jusqu’à son zénith. Relevez et placez dans une jarre de vin. Laissez mûrir le jus toute une semaine. Puis, invitez la belle qui vous résiste et faites-lui déguster ce divin bouillon. Je ne vous dis rien de ce qu’il adviendra par la suite car la volupté se vit mais ne se décrit pas.
Cyrano de Bergerac
*************

Aucun commentaire: