dimanche 18 octobre 2009

Femme


Femme
terre tendre
remuée par les vents
sur ton corps
la trace d’un visage
que l’oubli a ouvert
dans ta voix
le souvenir d’un lit saccagé
par l’exil d’un sommeil profond.


(Tahar Ben Jelloun, À l’insu du souvenir, 1980)

Aucun commentaire: