mardi 18 août 2009

critique littéraire


BRISINGR de Christopher Paolini

Après Eragon, puis l'Aîné, Paolini nous livre le troisième tome de sa finalement quadrilogie (eh oui, il y aura quatre tomes!)

Troisième épisode d’une trilogie finalement devenue quadrilogie, Brisingr est un livre ennuyeux où l’intrigue principale, que l'on perd un peu de vue, est noyée dans une multitude de situations n’ayant aucun rapport avec la quête d’Eragon. On a vraiment l'impression que l'auteur a tenté de remplir le vide autour de la quête initiale qui devient du coup assez peu passionnante.

J'ai trouvé, après avoir bien aimé les deux premiers tomes, et surtout le deuxième, que celui-ci est un peu comme un collage de plusieurs histoires ayant peu de rapport entre elles, et qui font perdre le fil de l’épopée et la rendent ennuyeuse.

Un autre défaut, noyé parmi les multiples petites actions répétitives et sans intérêt, ce sont les découvertes et les rebondissements tellement prévisibles que c'en est ridicule. De même, les personnages sont décrits maintes et maintes fois, et on finit par les connaître par coeur (et ce depuis le premier tome, parfois), ce qui fait que l'on peut sauter allègrement les passages descriptifs sans que cela nuise à la lecture du roman.

Si ce n'était l'attachement aux personnages (même décrits sur des pages...) et l'envie que ça s'améliore un peu comme aurait pu laisser croire le deuxième tome avec un récit prometteur, une quête intéressante et un parcours initiatique plutôt riche, je n'aurais pas terminé ce livre dont j'ai sauté des passages sans que cela nuise à la compréhension de l'histoire, et sur lequel je me suis ennuyée, ce qui est rare dans les romans de Fantasy.

.

Aucun commentaire: