vendredi 17 juillet 2009

La nuit les arbres

J'ai roulé sur des murs empierrés
grisée de rocailles écroulées
des pensées cradingues qui roucoulent
comme des oiseaux de nuit criards

La nuit les arbres grincent
dans le vent la foudre le tonnerre
où s'égrenne une feuille racornie
tombée sans se faire prier

J'ai emprunté des routes rasées
sous la lune riante rien que pour moi
la nuit égare un air hagard
qui regagne l'écho des origines

la nuit les arbres grognent
sous la pluie grincheuse et rebelle
le lierre où rêvent des merles révoltés
tombés sans se faire prier

J'ai arrimé des amours rognés
au nez et à la barbe charbonneuse
d'un ciel noirci en guerre
contre un cafard allumé en détresse

La nuit les arbres rincent
crânant en criminels
des mots ratés en déroute
tombés sans se faire prier
.

Aucun commentaire: