lundi 6 juillet 2009

drôle de mot : diacritique

Le mot diacritique vient du grec diacritikós (qui distingue).
Un signe diacritique, c’est un signe que l’on ajoute à une lettre ou à un groupe de lettres pour le distinguer.

La langue française utilise cinq signes diacritiques :
- l' accent aigu,
- l'accent grave
- l'accent circonflexe
- le tréma
- la cédille.

Les accents ont été importés du grec, vers le XVIe siècle. À noter que c’est Corneille qui a introduit en français l’accent grave afin de distinguer graphiquement le é fermé du è ouvert (les deux étaient notés é auparavant).

Le tréma nous vient aussi du grec, et son rôle est assez proche dans les deux langues, à savoir séparer deux lettres qui pourraient former un tout — on le voit bien dans mais et maïs, par exemple.

La cédille, elle, vient de l’espagnol. Le mot cédille lui-même vient de l’espagnol cedilla qui désigne un petit zeda, un petit z. Regardez bien la forme d’une cédille : on dirait un petit z en écriture manuscrite.



Ce ne sont pas des décorations : ils ont tous une valeur orthographique.
Par exemple, il vaut mieux placer la cédille de caleçon sur le second c plutôt que sur le premier… ;-)
.

2 commentaires:

Hélène a dit…

Caleçon... Urf... je ne la connaissais pas celle-là... Vais m'en servir auprès de la petite classe ;o)

EmelineEcologie a dit…

La cédille de caleçon... Elle est bonne.
Très chouette article.