jeudi 26 février 2009

petite critique littéraire en amateur


***
Cent Ans de Solitude
Gabriel Garcia Marquez

J'avais envie de vous parler d'un roman que j'ai lu il y fort longtemps, et que j'avais adoré... Et d'ailleurs, après Millénium (ça y est, j'attaque enfin le deuxième tome), je le relirais bien avec bonheur.

Cent Ans de solitude se déroule à Macondo, ville imaginaire d’un pays sud-américain tout aussi imaginaire, ressemblant à la Colombie de Garcia Marquez. Le roman raconte l’histoire de la ville et, en parallèle, celle de la dynastie Buendia.
Les Buendia occupent le devant de la scène à travers les âges. En effet, de la création de Macondo à sa décadence, aucune date ne permet de situer les faits : naissances, guerres, célébrations, morts, tout s’enchaîne comme en un temps cyclique, mythique, ressemblant à celui que concevaient les peuples précolombiens.

Cette confusion des temps et la situation en un espace de conte, la présence constante du surnaturel et du fantastique donnent au roman sa coloration singulière. La frontière entre rêve et réalité est très mince, de même que celle entre la description et la narration. Tout tend vers la moiteur et la sensualité d’une terre cernée par la forêt vierge et par le fleuve, sur laquelle naissances humaines, animales et végétales semblent confondues dans leur profusion.

Cent ans de Solitude est un vrai chef d'oeuvre: On y retrouve tous les thèmes chers à l'auteur, tous ses délires, et son extraordinaire faculté de conter la vie.
La fin du livre est inattendue et particulièrement forte!

Je vous conseille de vous lancer, vous ne serez pas déçus!

***

Aucun commentaire: