mercredi 15 octobre 2008

un peu de technique:

les haïku et les senryû

HAÏKU ET SENRYÛ
La poésie japonaise, c'est transcender les mots, créer des émotions tout en respectant des règles qui peuvent paraître contraignantes au départ... ajoutons que, dans la poésie japonaise, de la contrainte naît la liberté.


Voici les principes de base pour écrire des Haïku et des Senryû :

Les règles de base du Haïku
Historique : Bashô (1644-1694) est à l'origine de ce genre poétique basé sur la nature, l'observation de l'environnement à travers le Japon. Le Haïku est en prose. C'est un style poétique très populaire au Japon.Les règles à respecter : Il est toujours composé de 17 syllabes en 3 séquences (5-7-5).Le Haiku peut être léger, espiègle ou moqueur. Les thèmes sont les saisons, la vie quotidienne... en bref, tout ce qui se passe sous nos yeux. Le haïku n'est pas un culte à la nature, ni une forme de la pensée zen ou bouddhiste. Il ne faut pas rechercher de rime dans le Haïku. Il doit être compris de tous, c'est son but.
En ce monde nous marchons

Sur le toit de l'Enfer
Et regardons les fleurs

Les règles de base du Senryû
Historique : Karaï Senryû (1718-1790) est le créateur de ce genre poétique (littéralement Senryû signifie : saule de la rivière). Le senryû est teinté d'humour et était au début utilisé à des fins satiriques.Les règles à respecter : le Senryû est plus subversif que le Haiku, il peut dénoncer nos travers, notre société, les institutions... En fait, le Senryû ne respecte rien ni personne et n'a pas à rougir de certaines chansons paillardes pourtant bien de chez nous!Le Senryû dans sa construction doit être composé de 17 syllabes mais réparties librement (ex: 2-3-6-6 ou 7-5-3-2...)
La femme étant sagace

impossible de lui vendre
les feuilles d'automne


Quelques Haïku célèbres

(traduits du japonais)
dans la main qui la ceuille

encore plus belle
la violette (Koshu)
juste le bruit des camélias blancs

qui tombent
nuit de lune (Ranko)
une fille chemine

des papillons
devant, derrière (Chiyo jo)
.

1 commentaire:

Hélène a dit…

Haïku enfantin :

Ventre chaud de chat
Ronronnait au creux du bras
Quand souris passa.